jeudi 27 mars 2014

Deux lavoirs à Foug

Chercher le lavoir du Châoué n'est peut-être pas chercher une aiguille dans un tas de foin car Foug n'est pas un tas de foin, mais on aurait pu tourner longtemps dans le dédale des rues de la localité avant de le trouver.
Nous avions décidé de nous garer en haut l'étroite rue centrale (qui pour mémoire s'appelle rue F. Mitterrand). Apercevant 3 jeunes femmes devant une petite bâtisse carrée, siège des Francas, elles nous apprennent que la petite bâtisse qui héberge leur association est un ancien abattoir et que le lavoir que nous cherchons se trouve juste au-dessus, sous l'ex RN4. Ses eaux alimentaient aussi un gayoir aujourd'hui comblé et à nettoyer les abattoirs. On imagine...


Le lavoir, comportant 4 auges supérieures et 4 auges latérales, est à l'abri des châouées (*) dans une arche sous le contournement de Foug, (l'ouvrage date du milieu du 19ème) faite de beaux moellons très probablement en pierre d'Euville.





Un peu plus bas, sur la gauche, au bout de la petite rue Serrière, un autre lavoir un peu plus traditionnel nous rappelle que la lessive se faisait il n'y a pas si longtemps à la cendre. L'eau suinte sur un mur tapissé d'Hépatique des fontaines (Marchantia polymorpha) et de fougères et alimente 3 bassins inférieurs en enfilade, les bassins supérieurs ayant hélas été comblés pour être "fleuris".



(*) En parler lorrain, une "châouée" est une grosse averse. On comprend que les laveuses, œuvrant les bras dans l'eau froide, n'avaient pas envie de se prendre en plus la pluie sur la tête, ce qui explique que les lavoirs lorrains sont couverts, contrairement à ceux d'autres régions. Le toit de ce lavoir est pour le moins original et probablement unique en son genre. J'ignore à quoi servaient les corbeau à la base de la voûte.

5 commentaires:

  1. http://www.etudes-touloises.com/articles/136/art1.pdf
    Sinon, rendez-vous à la bibliothèque de Foug

    RépondreSupprimer
  2. Ce lavoir était avant 1840 plus prêt de l'ancien abattoir, mais avec le 1er contournement de Foug en 1850, la RN4 qui traversait la Commune a été contournée plus au nord et le Chaoué a été déplacé sous la nouvelle RN4 qui lui sert de toiture. Les plots qui subsistent devaient servir à l'ancienne toiture. Bonne journée

    RépondreSupprimer
  3. J'espère vous croiser à Gérardmer les 17 et 18 mai pour vous parler cartographie... cf. http://www.openstreetmap.org/node/2704267468

    Romain

    RépondreSupprimer
  4. Lupa est tenté cf. http://lupanews.blogspot.fr/2014/03/sauvages-de-ma-rue.html

    Le programme: http://gol.framasoft.org/le-programme/

    Romain

    RépondreSupprimer

Dis-moi voir ?