samedi 3 août 2013

Sur la route des crêtes

Longue de 77 km, elle relie le col des Bagenelles (88) au nord, à Uffholtz (68) près de Cernay au sud.

De nos jours, elle constitue un enjeu économique et touristique important permettant un accès facile aux sommets, aux fermes auberges, aux refuges, aux chemins de randonnée, au jardin du Chitelet ; elle est utilisée comme piste de ski de fond en hiver...
Vu l'affluence de la circulation, et le danger lié à un fréquentation importante de motos, il y a régulièrement débat sur l'opportunité de la fermer dans le but de préserver la nature. Elle traverse d'ailleurs une partie du parc des ballons où la préservation de la nature est l'enjeu principal. Des navettes permettent d'accéder aux divers endroits intéressants.
Ce fut au départ une route stratégique, construite à l'abri des sommets côté est, en 1915 par le Haut-Commandement français pour assurer sur le front des Vosges les communications entre les différentes vallées.
Durant la seconde guerre, elle fut le témoin d'affrontements pas très amicaux entre Français et Allemands, en 40 comme en 44/45. En témoignent certains monuments qui jalonnent les crêtes. Les Allemands avaient fait sauter les parties de la route en surplomb du vide sur les couloirs d'avalanches dans la partie alsacienne, c'est alors que fut construite "la route des Américains" qui relie la vallée la Bresse au Rainkopf via le Machais.
Curieusement, sur Internet, on trouve peu d'explications sur le sujet, ni sur l'abbé Meyer qui a sa croix sur le Rothenbachkopf.


Route des crêtes près du Kastelberg :

et au niveau du Grand Ballon :

Monument aux tirailleurs tunisiens au sommet du Hohneck :

Monument près du Markstein :

Parfois, la présence des vestiges d'un ancien ouvrage militaire est trahie par un relief bizarre et une végétation insolite, comme ici, ces gaillets jaunes :




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Dis-moi voir ?