mercredi 6 mars 2013

Toul : chapelle templière de Libdeau

En venant de Dieulouard par l'ancienne via Agrippa Trèves - Lyon, aujourd'hui D611, on remarque sur la droite à l'entrée de Toul un bâtiment anachronique dans un pâté de maisons agricole. Il s'agit de la chapelle templière de Libdeau dont l'origine remonte au 12ème siècle. Celle-ci fait couler beaucoup d'encre, mais elle souhaiterait surtout faire pleuvoir aussi quelques euros.
En effet, il n'y a pas si longtemps, elle servait de hangar à une ferme et était bordée d'annexes pas très reluisantes. Mais elle tenait encore debout, tant bien que mal, et, en passant sur la route, on se contentait de s'indigner sur son utilisation. Puis petit à petit, son état s'est dégradé et son existence même est actuellement en péril. Beaucoup se sont émus, surtout quand, il y a très peu de temps, une partie de la toiture s'est effondrée. Les élus toulois, bien qu'indignés, n'ont pas souhaité s'engager dans un projet de rachat et de restauration. Faut-il leur en faire le reproche, tant il y a affaire dans la cité des Leuques, entre cathédrale, collégiale, enceinte fortifiée, musée, quartiers médiévaux ? Le cas échéant, les électeurs et contribuables n'auraient pas manqué de le leur reprocher.

Ainsi soit-il !

Mais il est légitime de s'indigner de voir disparaitre sous nos yeux un élément du patrimoine alors qu'on a le devoir de le transmettre aux générations qui nous succèdent. C'est ce que s'est dit Bertrand Siffert un passionné d'histoire locale qui a décidé de prendre le taureau par les cornes. Créant une association, il a pu racheter la bâtisse, solliciter des mécènes et ouvrir une souscription par la fondation du patrimoine, permettant d'envisager l'avenir sans faire ainsi appel uniquement aux deniers publics.

Pour l'instant, ce sont des mesures de protection qui sont envisagées. Restauration puis mise en valeur suivront en espérant qu'il ne soit pas trop tard.
Rares sont les vestiges des templiers en Lorraine, Toul est dotée d'un édifice intéressant, on peut rêver lui donner le même lustre qu'à la jolie chapelle templière de Metz.

Description sommaire, au cas où vous n'auriez pas le temps de cliquer sur les liens :
Édifice rectangulaire avec façade et "chœur" en pignons plats, il comporte 3 travées, soulignées à l'extérieur par des piliers laissant supposer qu'à l'origine la voûte était en berceau. Les trois travées sont en croisées d'ogives reposant sur des 1/2 colonnes rondes collées contre les murs. Une des voûtes est gravement menacée par l'effondrement d'un lambeau de la toiture.
Le toit à deux pans est en tuiles plates.
Cinq baies gothiques donnaient de la lumière dans l'édifice : 3 sur le flanc côté route, 1 de l'autre côté et 1 dans le chœur. Une rosace ornait la façade au dessus de la porte, murée.
L'édifice a été cloisonné à l'intérieur.

Flanc SE (côté route)

Flanc NO (côté ferme)

Vue intérieure où l'on voit la cloison centrale
(milieu du 19ème siècle ?)



Façade et sa rosace où l'on voit les restes d'un appentis.

Le portail, actuellement au musée Lorrain à Nancy
On peut rêver le voir réintégrer un jour le site...

- Un site complet sur les templiers et la localisation des édifices dans les divers départements, comportant une description intéressante : http://www.templiers.net/departements/index.php?page=54

- On en parle bien sûr dans Etudes Touloises, avec des plans : http://www.etudes-touloises.com/articles/61/art3.pdf

- Le blog spécifique de Bertrand Siffert, avec accès à la souscription et des photos plus belles que les miennes : http://chapellelibdeau.blogspot.fr/
- Et le nouveau site : http://libdeau.fr/

Merci à JMF qui m'a fait une visite guidée par un temps à ne pas mettre un templier dehors !
Quelques Toulois pas si préhistoriques qu'on pourrait le croire, ont connu la chapelle alors qu'elle était utilisée pour le culte, qu'un curé y demeurait et y faisait le catéchisme. J'ai du mal d'admettre que quelques années qui se comptent sur les doigts d'une main puissent conduire à la ruine un monument datant de 8 siècles.

5 commentaires:

  1. Bonsoir,

    Cf également sa page Wikipédia: http://fr.wikipedia.org/wiki/fr:Commanderie%20templi%C3%A8re%20de%20Libdeau?uselang=fr et sa localisation dans le projet OpenStreetMap: http://www.openstreetmap.org/?mlat=48.713831062654&mlon=5.9197212586566&zoom=17

    Romain

    RépondreSupprimer
  2. http://www.estrepublicain.fr/meurthe-et-moselle/2013/03/07/toujours-un-oeil-sur-les-fonderies

    RépondreSupprimer
  3. Les travaux de sauvegarde à la chapelle templière de Libdeau vont commencer ! (http://libdeau.fr/)

    Nouvelle étape décisive pour Libdeau !
    Enfin, nous y sommes parvenu ! Depuis le 17 novembre 2012, date de l'acquisition de la chapelle par le Comité pour l'étude et la restauration de la chapelle de Libdeau, 5 mois et une semaine auront été nécessaire pour réunir les fonds destinés à la réalisation des travaux d'urgence.
    Je tiens à souligner cette rapidité d’exécution qui démontre bien l’attachement de toute une population au patrimoine et sa volonté de le préserver malgré une situation économique qui nous laissait craindre le pire.
    Aussi, il est juste ici de saluer l’action de :
    La fondation du patrimoine qui apporte une subvention de 20 000€
    La DRAC pour 21 085 €
    Le conseil régional de Lorraine pour 20 000€
    Le conseil général de Meurthe-et-Moselle pour 10 000€
    Les entreprises Caloriver SA, Charpentes Martin, Wig France Entreprise, Hory Chauvelin Lorraine, SA Lomatim, Charpentes Galland et la SARL Actyves Pose pour leurs contributions de plus de 17 600 € (17654)
    La sauvegarde de l’art français pour 5 000€
    Et tous les particuliers qui ont participé à la souscription publique pour près de 10 000 € (9887.29).
    C’est vers l’entreprise Hory chauvelin Lorraine que nos regards se tournent maintenant pour la partie la plus délicate de l’opération c’est-à-dire stopper les ravages des ans et préparer la chapelle pour sa future restauration. Les travaux débuteront par la purge des éléments dangereux et la dépose d’une partie de la toiture endommagée. La corniche sera provisoirement stabilisée par du béton afin de recevoir la charpente et la toiture provisoire. Je me dois aussi d’insister sur la forte implication de cette entreprise au projet non seulement parce qu’elle a accepté ce défis technique mais aussi pour sa participation financière au projet et pour le geste qu’elle a fait en maintenant le devis aux conditions du mois d’octobre 2012 sans pratiquer de réévaluation.
    Si tout se passe comme prévu ces travaux devraient s’achever vers la fin juillet nous permettant ainsi d’offrir sur le secteur de Toul un exemple de sauvegarde patrimoniale pour les prochaines journées du patrimoine qui célébreront le centenaire de la loi du 31/12/1913 pour la protection des monuments historiques. Tout un symbole !

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=657156140979821&set=a.403266903035414.106044.246406095388163&type=1

    RépondreSupprimer

Dis-moi voir ?