jeudi 7 mars 2013

Sur le pont de Pont-à-Mousson


Pont-à-Mousson, c'est avant tout la ville située à mi-parcours entre Nancy et Metz.

Par la route, et par le centre ville qui est très joli et toujours animé, parce qu'on ne prend que très rarement l'autoroute, et que celui-ci n'a pas toujours existé, et que la RN57, même si celle-ci elle a été déclassée, ça a été peu ma Nationale 7.
Par le rail, ce sont des souvenirs quand, étudiante je rentrais à la maison. Entre Nancy et Pont, de nuit, on frôlait et pénétrait même dans l'enfer des usines sidérurgiques et des mines de fer : Saizerais, Pompey, Blénod... La nuit, c'était magique. Notre vieux train du temps qu'il n'y avait pas encore de métrolor se faufilait entre des convois de trémies en attente de chargement ou d'embarquement, ou de plateaux chargés des produit estampillés "Pont-à-Mousson".

Quant à la gare, c'était souvent le seul arrêt, sauf pour les omnibus trainards, et je me souviens même avoir attendu un soir avec une camarade pendant 1/2 heure dans la gare déserte une correspondance... qui n'était autre que le train suivant. Tout ça, parce qu'un crétin d'employé de la SNCF avait cru nous faire gagner du temps en partant de Nancy plus tôt.

Pont-à-Mousson, c'est aussi l'usine éponyme qui en réalité se trouve à Blénod les Pont-à-Mousson. Du coup, le nom de Pont-à-Mousson est un symbole fort de la Lorraine qui a disséminé dans la France entière, voire dans le monde entier, ses tuyaux et ses plaques d'égout. Alors, quand je les repère, je les prends en photo.
C'est pour cela qu'un journaliste e l'Est Républicain, Jérôme Bourguignon, m'a invitée avec un petit camarade à l'agence de Pont-à-Mousson pour causer photo et Pont-à-Mousson.. Ce fut un moment d'échange deux heures, bien convivial et ma fois fort sympathique.
L'article est paru dans l'édition Pont-à-Mousson le 6 mars et il y a un rappel aujourd'hui.

Une visite sur le blog de mon camarade, il fait de bien chouettes photo.





4 commentaires:

  1. http://www.estrepublicain.fr/meurthe-et-moselle/2013/03/07/toujours-un-oeil-sur-les-fonderies

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir,
    les usines des sidérurgies me fascinent bien que l'air est pollué et on ne peut pas y vivre. Il y a très long temps j'ai vu ces usines entre Metz et Thionville. C'est une grande densité des usines. Ca me fascine quand je ne dois pas y vivre.

    Amicalement
    Dieter

    RépondreSupprimer
  3. Des gens y vivent à côté, en vivent mais on doit dire en vivaient car il y en a de moins en moins au nord de Metz ! ;-(

    RépondreSupprimer

Dis-moi voir ?